Si vous avez des difficultés avec l’intégrité des adresses IP de vos envois de courriels, voici les étapes à suivre afin de remédier à la situation :

Pour vous-mêmes

  1. Établir un plan de match pour prévoir, en amont, les volumétries et cibles qui serviront à la chauffe.
    Par exemple, utilisez les envois qui normalement sont les plus performants.
  2. Conscientiser l’équipe au fait qu’il ne retrouvera pas ses taux habituels dès le début, mais que cela reviendra avec le temps.
  3. Obtenir l’historique d’opt-out, blacklist, quarantaines.
    Exclure ces contacts, soit en ne les important pas dans DI, soit en les désactivant/désabonnant.
  4. Vos premières cibles devraient être les clients les plus actifs/engagés envers la marque (ouvreurs/cliqueurs fréquents et récents)
    Ouvreurs des derniers 30 jours, cliqueurs des derniers 90 jours. Exclure complètement les inactifs des 6 derniers mois.
  5. Envoyer à tous les FAI en même temps, car chacun travaille sa réputation séparément.
  6. Fixez-vous des objectifs d’ouvertures, basés sur les taux actuels (chez le fournisseur précédent).
  7. Étaler les envois sur plusieurs jours pendant les 2-3 premières semaines. Si IP dédiée, commencez par de petits volumes quotidiens (entre 2000 et 5000 envois)
    Exemple, si vous avez 10 000 destinataires en première semaine, visez 2 000 par jour sur 5 jours
  8. Augmenter la volumétrie en crescendo, soit une augmente de 20-30% par envoi.
  9. Monitorer les résultats de ces envois et réagir en conséquence. Si vous constatez des baisses d’ouverture, réduisez la cadence, ciblez plus finement sur les contacts engagés (cliqueurs-ouvreurs).
  10. Pendant cette période de montée en puissance, il faut s’assurer de faire des envois constamment pour « faire du bruit » et que les algorithmes des FAI s’habituent à vos envois. (cela concerne autant les IPs que les adresses d’expéditeurs)

Pour un de vos clients

  1. Avertir votre client d’une période graduelle d’augmentation des envois.
  2. Établir un plan de match avec le client pour prévoir, en amont, les volumétries et cibles qui serviront à la chauffe. Par exemple, utilisez les envois qui normalement sont les plus performants.
  3. Conscientiser le client au fait qu’il ne retrouvera pas ses taux habituels dès le début, mais que cela reviendra avec le temps.
  4. Demander au client de fournir son historique d’opt-out, blacklist, quarantaines. Exclure ces contacts, soit en ne les important pas dans DI, soit en les désactivant/désabonnant.
  5. Vos premières cibles devraient être les clients les plus actifs/engagés envers la marque (ouvreurs cliqueurs fréquents et récents)
    Ouvreurs des derniers 30 jours, cliqueurs des derniers 90 jours. Exclure complètement les inactifs des 6 derniers mois,
  6. Envoyer à tous les FAI en même temps, car chacun travaille sa réputation séparément.
  7. Fixer des objectifs d’ouvertures, basés sur les taux actuels (chez le fournisseur précédent).
  8. Étaler les envois sur plusieurs jours pendant les 2-3 premières semaines. Si IP dédiée, commencez par de petits volumes quotidiens (entre 2000 et 5000 envois)
    Exemple, si vous avez 10.000 destinataires en première semaine, visez 2.000 par jour sur 5 jours
  9. Augmenter la volumétrie en crescendo, donc une augmentation de 20-30% par envoi.
  10. Monitorer les résultats de ces envois et réagir en conséquence. Si vous constatez des baisses d’ouverture, réduisez la cadence, ciblez plus finement sur les contacts engagés (cliqueurs-ouvreurs).
  11. Pendant cette période de montée en puissance, il faut s’assurer de faire des envois constamment pour « faire du bruit » et que les algorithmes des FAI s’habituent à vos envois. (cela concerne autant les IPs que les adresses d’expéditeurs)